dimanche 22 janvier 2012

" La fin d'un monde "


Y a des guerres aux quatre coins du monde
Des crimes tellement immondes
Y a le cancer au bout d'une pomme
C'est l'enfer en somme
Terminés les dimanches en famille
Pour celle qui se promène en bas résilles
Y a plus d'échange, y a plus d'amour
On croise la mort à chaque carrefour

Fermes les yeux et sens le vent
Ouvres ton cœur et vois ce qui se passe
Ne sens-tu pas cette odeur de sang ?
Ne vois-tu pas que la terre trépasse ?

Et tout ces politiciens inutiles
Qui imposent le silence et cultive le complot
Il faudrait qu'on les fusilles
Avant qu'ils ne fassent couler le bateau
Y a bien trop de batailles et de victimes
Pour déclarer d'autres hostilités
Allumer un brasier sur la cime
De cette société condamnée

Fermes les yeux et sens le vent
Ouvres ton cœur et vois ce qui se passe
Ne sens-tu pas cette odeur de sang ?
Ne vois-tu pas que la terre trépasse ?

Puis y à ceux qui pour se donner bonne conscience
Recycle leurs montagnes de déchets
Mais au fond ils s'en balancent
Pour eux vivre c'est consommer
Les éléments qui se déchainent
Sa fait peur, ca fait trembler
Les gens pleurent et ont de la peine
Quand la nature se venge et se met à tuer

Fermes les yeux et sens le vent
Avant qu'il ne t'emporte au loin
Ne sens-tu pas cette odeur de sang ?
La fin du monde est pour demain
Ouvres ton cœur et vois ce qui se passe
Ne détruisons plus notre jardin
Ne vois-tu pas que la terre trépasse ?
Qu'il n'y aura bientôt plus de demain...

Eva Dupea

1 commentaire:

  1. Je découvre ce blog, ton blog, et reviendrai m'y attarder bientôt !

    RépondreSupprimer